NEWS

CGT/FO/CFDT/CFTC/CFE-CGC

Toute l'actualité syndicale en France.

  • Surcharge de travail, hyperconnexion, RPS : les cadres en première ligne
    le 25 mars 2019 à 9 h 13 min

    Hausse de la charge de travail, pénibilité psychique, épuisement professionnel… Certains enjeux de qualité de vie au travail sont prégnants pour les cadres et les salariés de l'encadrement, confrontés à une dégradation de leurs conditions de travail. Traiter la problématique de la charge de travail Trop souvent délaissée dans les négociations QVT, l’évaluation de la charge de travail est un enjeu majeur pour les populations de l’encadrement du privé comme du public, régulièrement au bord de l’épuisement professionnel. « La charge de travail et la santé au travail sont indissociables, rappelle Martine Keryer, secrétaire nationale CFE-CGC. Dans une société du service qui sollicite ardemment l’activité cérébrale et qui prône l’urgence et l’hyper connexion, il est impératif de veiller à ce que les objectifs professionnels soient raisonnables. Et de prévoir un suivi pour prévenir et réguler la charge de travail : entretiens réguliers avec la hiérarchie, respect des temps de repos, questionnaires d’évaluation de la charge mentale etc. » Mieux prendre en compte la pénibilité psychique et prévenir l’épuisement professionnel  Alors que les cas d’affections psychiques liés au travail ont été multiplié par sept en cinq ans selon l’Assurance maladie, ce sont bien les cadres et assimilés (techniciens, ingénieurs, agents de maîtrise…) qui sont le plus touchés, en proportion, par les affections psychiques prises en charge au titre d’accidents du travail/maladies professionnelles (AT/MP). « La CFE-CGC a été le premier syndicat à parler du stress professionnel et du lourd tribut payé par l’encadrement à l’explosion des risques psychosociaux (RPS), souligne Martine Keryer. Nous militons plus que jamais pour une meilleure reconnaissance des pathologies psychiques liées au travail et pour reconnaître en maladie professionnelle le syndrome d’épuisement professionnel (burn-out). » Développer le télétravail  Le taux de télétravailleurs est d’environ 25 % mais seuls 6 % des salariés le pratiquent de manière contractuelle (étude 2018 de Malakoff Médéric). Les entreprises s’emparent progressivement du sujet : 703 accords sur le télétravail ont ainsi été signés l’an passé (+25 % vs 2017), d’après le ministère du Travail. Plébiscité par les salariés, notamment les cadres, le télétravail se met en place par accord collectif ou, à défaut, via une charte après avis du comité social économique (CSE). La CFE-CGC a publié, pour ses militants, un guide complet pour négocier au mieux l’instauration du télétravail en entreprise.   Mettre en place une déconnexion efficiente  Inflation d’e-mails le soir et le week-end, appels pros durant les vacances : à l’ère du numérique, difficile de réellement déconnecter ! Selon l’Apec, un tiers des cadres se déconnectent rarement voire jamais et 63 % indiquent que cela perturbe leur vie personnelle. Les outils numériques permettent certes une meilleure réactivité mais le phénomène insidieux d’hyper connexion accroît la charge de travail, impactant la santé psychique et physique des salariés. Si un droit à la déconnexion est entré en vigueur en janvier 2017, il relève souvent de la bonne volonté des managers et des salariés. « Au-delà des chartes qui existent désormais en entreprise, les employeurs doivent travailler à ce que les salariés soient réellement moins connectés et donc moins corvéables à merci » résume Martine Keryer.Mathieu BahuetA lire aussi : - Notre dossier sur la qualité de vie au travail (QVT) paru dans Le Magazine CFE-CGC n°4 […]

  • « À bord de l’Aquarius » bédéreportage documenté et indispensable
    par Dee Brooks le 24 mars 2019 à 7 h 00 min

    Nous avons tous entendu parler de l’Aquarius, le bateau affrété par l’ONG SOS Méditerranée en partenariat avec Médecins sans frontières. Emblématique de l’engagement pour le sauvetage des migrants en mer, l’Aquarius, victime de nombreuses pressions politiques ou financières a dû être restitué à son armateur en décembre 2018. L’ONG cherche activement un nouveau navire. L’article « À bord de l’Aquarius » bédéreportage documenté et indispensable a été publié sur nvo en premier. […]

  • Gilets jaunes : avec « La victoire des vaincus », Edwy Plenel signe un livre manifeste
    par Isabelle Avran le 22 mars 2019 à 10 h 37 min

    Dans son nouvel ouvrage, La Victoire des vaincus, à propos de gilets jaunes, Edwy Plenel invite à une réflexion sur ce qu’exprime leur révolte inédite, sur l’exigence démocratique et d’égalité, et sur les responsabilités des militants de l’émancipation. L’article Gilets jaunes : avec « La victoire des vaincus », Edwy Plenel signe un livre manifeste a été publié sur nvo en premier. […]

  • Protocoles d’accord préélectoraux : Une occasion de développement à saisir
    le 22 mars 2019 à 8 h 03 min

    D’ici au 31 décembre, des milliers de négociations de protocoles d’accord préélectoraux vont se dérouler dans les entreprises pour la mise en place des comités sociaux et économiques. Ce chantier nécessite de mutualiser les forces militantes. […]

  • Naissance et organisation du CESE
    par Webmaster le 21 mars 2019 à 18 h 17 min

    Cet article Naissance et organisation du CESE est apparu en premier sur cftc. […]

  • Un accord inédit de prévention des risques psychosociaux
    par Webmaster le 21 mars 2019 à 18 h 02 min

    Cet article Un accord inédit de prévention des risques psychosociaux est apparu en premier sur cftc. […]

  • Retraites : « L’âge de référence doit rester 62 ans », Pascale Coton, vice-présidente
    par Webmaster le 21 mars 2019 à 14 h 17 min

    Cet article Retraites : « L’âge de référence doit rester 62 ans », Pascale Coton, vice-présidente est apparu en premier sur cftc. […]

  • Dans les faits, M. Delevoye, l’âge de départ à la retraite reculera
    par Christine Morel le 21 mars 2019 à 13 h 07 min

    Soixante-deux ou plus ? L'âge de la retraite est, depuis les annonces provocatrices d'Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, l'objet de bien des commentaires. Et le Haut commissaire est en mission déminage. L’article Dans les faits, M. Delevoye, l’âge de départ à la retraite reculera a été publié sur nvo en premier. […]

  • [Dossier 1/3] Contrats courts : en finir avec les abus
    le 21 mars 2019 à 11 h 09 min

    Trente quatre millions de contrats de moins d’un mois sont signés chaque année. Il est temps de réguler une pratique qui précarise les salariés. […]

  • L’investissement des entreprises: un enjeu de dialogue social pour engager la transition écologique
    le 21 mars 2019 à 8 h 22 min

    […]

  • Brief conjoncture mars 2019
    le 21 mars 2019 à 8 h 19 min

    […]

  • Communiqué commun - Appel Intersyndical pour la grève du 28 mars 2019
    le 21 mars 2019 à 0 h 00 min

    Nous ne cessons de le dire et de l’écrire, et nous ne cesserons de le dire et de l’écrire : la situation est grave et nous sommes toutes et tous en danger !   Aujourd’hui, l’objectif des pouvoirs publics est simple : Externaliser, privatiser et abandonner des missions, supprimer des emplois, réduire par quatre le nombre des implantations, limiter l’accueil du public aux contacts dématérialisés, abattre notre statut, détruire le service public et ainsi, mettre à mal l’égalité de traitement des citoyens. Lire la suite en téléchargement […]

  • Engagez-vous pour le pouvoir de vivre : rejoignez la CFDT !
    le 20 mars 2019 à 15 h 39 min

    […]

  • Fermetures de sites et réaffectations, Saint-Louis sucre les emplois
    par AFP le 20 mars 2019 à 15 h 17 min

    Les salariés de la sucrerie Saint-Louis d’Eppeville, dans la Somme, étaient mobilisés ce matin pour dénoncer la réorganisation de l’entreprise qui prévoit des fermetures de sites et des réaffectations L’article Fermetures de sites et réaffectations, Saint-Louis sucre les emplois a été publié sur nvo en premier. […]

  • Avec Adoptelacfdt.com, la CFDT fait un carton chez Accenture !
    le 20 mars 2019 à 11 h 04 min

    Pendant plusieurs mois, la section d’Accenture a peaufiné sa stratégie afin de tirer le meilleur parti possible du futur comité social et économique. Avec comme résultat une premièe place renforcée ! […]

  • Licenciement par SMS : l’employeur ne peut y renoncer qu’avec l’accord du salarié
    le 20 mars 2019 à 10 h 45 min

    Une fois notifié, le licenciement acté par SMS doit être considéré comme définitivement prononcé et ce à l’instar de tous les autres licenciements. Il ne saurait donc par la suite être régularisé via la mise en œuvre d’une procédure de licenciement plus conforme. C’est en substance ce que la Cour de cassation est venue rappeler dans un arrêt rendu au cœur de l’hiver. Cassation sociale n° 18-12.546, 20.02.2019 […]

  • Discipline et IRP : pas d’immunité mais des délais protecteurs
    le 20 mars 2019 à 10 h 35 min

    Protection ne signifie pas immunité ! Nul n’est à l’abri de commettre une faute dans l’exécution de son contrat de travail. Personne n’est donc à l’abri d’une sanction disciplinaire, pas même un salarié protégé. Ce statut oblige néanmoins l’employeur à prendre certaines dispositions avant de procéder à des mesures disciplinaires « lourdes ». Il doit notamment saisir l’inspection du travail, mais pas dans n’importe quel délai... CE, 27.02.19, n°413556. […]

  • "Développer les compétences de nos militants"
    le 20 mars 2019 à 10 h 27 min

    Signé par la CFE-CGC, l’accord instaurant le comité social et économique (CSE) à la Maif (6 650 salariés pour la société d'assurance mutuelle) présente de solides garanties. Décryptage avec Edith Masson, déléguée syndicale centrale CFE-CGC.Peut-on dire que vous avez négocié un bon accord ?Nous nous sommes donnés du mal pour mettre en forme quelque chose de nouveau dans un délai très court (6 semaines). J’ai poussé pour la mise en place d’une intersyndicale, peu évidente au départ. Cela a permis de peser dans les négociations sur le budget du CSE et sur les représentants de proximité (RP). Au final, 5 organisations syndicales ont signé, ce qui montre que la stratégie était la bonne. Un seul CSE est mis en place pour l’ensemble du périmètre Maif et Filia Maif, soit 6 650 salariés en France. La nouvelle instance est composée de 28 élus titulaires et de 28 suppléants disposant respectivement de 40 et 7 heures de délégation par mois.Quelles sont les principales avancées obtenues ?Nous avons négocié fermement la mise en place de 122 RP dans toute la France, permettant une bonne couverture. Citons aussi la mise en place de 7 commissions dont 4 non obligatoires, parmi lesquelles la commission d’application des textes qui se réunira 6 fois/an pour soumettre à la direction les réclamations concernant les salaires et l’application du Code du travail. J’ai insisté pour que les postes clés du CSE soient occupés par des élus compétents, et non en fonction de la représentativité. Ce qui a permis l’élection de Patrice Rousse (élu titulaire CFE-CGC Maif) comme secrétaire adjoint du bureau. Une première pour nous !Inversement, y a-t-il des points sur lesquels vous restez sur votre faim ?Je souhaitais que le plancher de l’enveloppe budgétaire soit de 15 000 euros pour chaque organisation syndicale. Nous n’avons obtenu que 12 000 € avec un complément réparti au prorata de la représentativité. Je voulais aussi que chaque région ait au moins 6 RP mais cela n’a pas pu se faire. S’agissant de ces IRP, la CFE-CGC en compte 9 sur 122, ce qui correspond à nos 10,26 % des voix. Mais une particularité du scrutin ne nous a pas aidé. Dans l’accord préélectoral, la DRH a interdit à certains managers de voter pour ces élections, prétextant leur délégation de responsabilité de l’employeur. Une centaine de nos adhérents et sympathisants n’ont pas pu voter à cause de cette interprétation contestable. Je suis d’autant plus fière que la CFE-CGC ait conservé sa première place chez les cadres avec 30,56 % des voix, devant la CFDT.Quelle est votre approche de l’action syndicale dans l’entreprise ?En 33 ans de Maif, j’ai eu la chance d’exercer plusieurs métiers (formatrice, manager…) et d’acquérir une très bonne connaissance de l’entreprise. Quand j’ai eu l’opportunité de reprendre la section CFE-CGC, en 2017, j’ai abordé ce défi comme un manager, me faisant faite connaître et reconnaître par les autres syndicats en œuvrant pour l’intérêt collectif. Pour en revenir au CSE, j’ai demandé aux élus remplaçants de se positionner sur 3 réunions du CSE par an en remplacement des titulaires. C’est important de développer les compétences de chaque militant, de les garder motivés dans notre collectif syndical. Et faire en sorte que la section se développe. LES POINTS CLÉS DE L’ACCORD CSE À LA MAIF - Mise en place de 7 commissions dont 4 non obligatoires, avec au moins un élu CFE-CGC siégeant dans chacune.- Possibilité pour les titulaires de passer à 100 % s’ils sont membres d’une commission.- 122 représentants de proximité (pour 6 650 salariés)- Postes stratégiques du CSE mis au vote. A lire aussi : - Dialogue social : chez Shell, un solide accord CSE - Dialogue social : la difficile mise en place des CSE en entreprise  - "Dans l'accord CSE signé chez Axa, nous avons su obtenir des contreparties"- "Transformer la contrainte du CSE en opportunité"- Dialogue social : le comité social et économique (CSE) à marche forcée- L'accord CSE signé chez Norauto expliqué en vidéo par Alain Montpeurt (CFE-CGC) - Le dossier CSE à lire dans Le Magazine CFE-CGC n°3 (décembre 2018)  &nbs […]

  • Activités sociales et culturelles : l'exonération de contributions sociales remise en question !
    le 20 mars 2019 à 9 h 44 min

    La Cour de cassation remet à nouveau en cause le fondement juridique des exonérations de cotisations sociales des bons d’achat et cadeaux attribués aux salariés au titre des activités sociales et culturelles. Elle censure une Cour d’appel qui avait statué en faveur de l’employeur « sur le fondement d’une circulaire dépourvue de toute portée normative » Cass.civ2., 14.02.19, n°17-28047. […]

  • La CGT, c’est nous, c’est elles : faire progresser la place des femmes dans la CGT et au travail
    par Dominique Martinez le 20 mars 2019 à 9 h 01 min

    Une journée confédérale, la veille du 8 mars, a été l’occasion de présenter les résultats d’une enquête sur la place des femmes dans la CGT. L’article La CGT, c’est nous, c’est elles : faire progresser la place des femmes dans la CGT et au travail a été publié sur nvo en premier. […]