S.E.N.S

Préambule

Unique, chaque personne a pour vocation de contribuer, à sa place, à l’amélioration de la vie des hommes, ses contemporains et ses descendants. Le travail de chacun est donc irremplaçable et sa richesse originale si elle n’a pas pu se libérer, une perte à tout jamais pour l’humanité.

Travailler est plus qu’un droit, travailler c’est exister dignement dans la communauté humaine en vue de son propre épanouissement et de celui de tous. Travailler est un bien commun. La réalisation de cette vérité conduit les travailleurs à s’organiser pour obtenir une juste mise en œuvre de conditions de travail qui leur permettent de fonder une famille, d’accéder à la propriété et de participer à la vie sociale et politique de la nation.

La solidarité entre les travailleurs se développe spontanément, soit à l’initiative d’un individu ou d’un groupe, souvent restreint, dont la vocation est de mettre ses capacités et ses intuitions au service des autres travailleurs en recherche d’une aide ou qui se sentent démunis, soit à partir des travailleurs eux-mêmes qui se mettent à l’action dans un élan communautaire et mutualiste.

Obéissant à une double dynamique SENS naît d’un idéal philanthropique et philosophique de la conception de l’homme et d’un désir de le voir saisir sa propre nature en l’aidant à se connaître lui-même. Voir l’homme s’installer consciemment dans son rôle de travailleur au sein du monde et de la communauté humaine est le but ultime poursuivi par SENS.